La COVID-19 nous affecte tous. Découvrez ce que le Réseau fait pour vous aider en ces temps difficiles.

En savoir plus

Célébration du Jour des Franco-Ontariens en soulignant l’élargissement des services en français

le 25 septembre 2014

Au cours des trois dernières années seulement, le RLISS du Nord-Est a appuyé dix demandes de désignation, ce qui porte le total de fournisseurs de services de santé étant désignés officiellement pour offrir des services en français dans la région du Nord-Est à 42. Le RLISS du Nord-Est et le Réseau du mieux-être francophone du Nord de l’Ontario (RMEFNO) s’assurent de répondre aux besoins en matière de santé des francophones, compte tenu qu’il s’agit d’une région de la province qui compte plus de 125 000 francophones.

C’est aujourd’hui le Jour des Franco-Ontariens; il convient donc de célébrer les progrès réalisés au chapitre de la collaboration – plus particulièrement le fait que cinq fournisseurs de soins de santé de plus travaillent activement en vue d’obtenir leur désignation.

Dans le cadre du processus de planification des services de santé, le RLISS du Nord-Est collabore avec le RMEFNO et sollicite leurs conseils sur les besoins et les priorités des communautés francophones. Le Réseau a appuyé les séances de stratégie de participation des patients du RLISS du Nord- Est cette année grâce aux forums de la Change Foundation (Fondation pour le changement), tenus à North Bay et à Sault Ste. Marie, lesquels ont fait entendre les voix des clients francophones.

Conformément à l’entente de responsabilisation conclue entre le RMEFNO et le RLISS du Nord-Est, un rapport de recommandations est soumis au RLISS du Nord-Est une fois par année. Les recommandations guident les travaux et les efforts du RLISS visant les services de santé en français.

Le RLISS du Nord-Est et le RMEFNO sont heureux d’annoncer que plus de 75 % des recommandations pour 2013-2014 ont été mises en œuvre.

Le RMEFNO a également fourni des trousses d’outils d’information sur « l’offre active » de services en français à plus de 90 fournisseurs de services de santé dans le Nord-Est. Une « offre active » signifie qu’il incombe au fournisseur d’informer le public au sujet de la disponibilité de services en français de façon d’accéder à ces services. Grâce aux trousses d’outils, 15 fournisseurs de services de santé ont demandé des séances d’information sur l’amélioration de l’accès aux services en français au sein de leurs organismes.

« Je comprends à quel point il est important de maintenir et d’appuyer la mise en place de lieux d’accès aux services de santé en français pour les habitants du Nord, et je trouve que notre travail avec le RMEFNO et les autres partenaires est essentiel pour atteindre cet objectif, » affirme Louise Paquette, directrice générale du RLISS du Nord-Est.

« Je suis très satisfaite du travail conjoint de toutes les parties concernées. Ceci démontre clairement l’engagement du RLISS du Nord-Est envers la prestation de services de santé de qualité en français et la valeur accordée aux recommandations émises par le RMEFNO, » indique Diane Quintas, directrice générale du RMEFNO.

Faits

  • Plus de 600 000 francophones vivent en Ontario, soit 4,8 % de la population. Par contre, il y a 125 085 francophones dans la région du RLISS du NE dans le Nord-Est de la province, et ils représentent près de 23 % de la population totale. C’est le plus grand nombre de francophones par région dans la province.
  • Le plus grand pourcentage de francophones dans le Nord-Est se trouve dans le district de Cochrane (46,76 %), suivi de Nipissing/Temiskaming (22,16 %), et Sudbury (21,38 %).
  • Le Rapport de recommandations 2013-2014 du RMEFNO est accessible ici sur le site Web du RLISS du Nord-Est, ainsi que sur le site Web du RMEFNO.
  • Le RLISS du Nord-Est et le RMEFNO travaillent ensemble et avec les fournisseurs de services de santé locaux depuis 2012 pour améliorer l’accès aux services de santé de qualité en français. Leurs efforts ont été surtout axés sur les éléments suivants : appuyer les fournisseurs de services de santé qui cherchent à obtenir leur désignation en vertu de la Loi sur les services en français; améliorer l’accès aux services de santé de qualité en français par le biais d’une évaluation sur la capacité de services en français des fournisseurs; faire connaître l’importance d’une offre active et améliorer les stratégies pour la collecte de données sur les francophones.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :

Kathleen Bain
agente de communication
RLISS du Nord-Est
705 840- 2340
kathleen.bain@lhins.on.ca